Nous parlons depuis plusieurs mois des projets d’avenir de la firme coréenne LG, une firme qui laissait entendre en janvier que son avenir dans le monde de la téléphonie mobile était numéroté. Quelques jours plus tard, une rumeur a éclaté qui désignait Vingroup comme l’un des acheteurs potentiels.

Vingroup était la même entreprise qui a acheté il y a quelques années la société espagnole BQ et l’a abandonnée à son sort, ainsi que tous les utilisateurs qui lui avaient fait confiance jusqu’à ce moment. Les dernières nouvelles de Corée suggèrent qu’en l’absence d’acheteurs, LG pourrait fermer la division mobile.

L’activité mobile de LG est dans le rouge depuis 2015 et s’est accumulée aujourd’hui plus de 4,5 milliards de dollars de pertes. Selon une source liée à l’entreprise qui a préféré ne pas révéler son nom:

LG aurait eu des discussions avec d’autres sociétés au sujet de la vente de l’unité, mais il semble que les négociations n’aient pas beaucoup progressé. Il semble que la vente de l’ensemble de son activité mobile semble difficile pour le moment, tout comme la vente partielle de l’unité.

LG est devenu le troisième plus grand fabricant de smartphones au monde, mais avec l’arrivée des entreprises asiatiques et le ne pas pouvoir trouver un écart entre Apple et Samsung, la société est tombée en disgrâce jusqu’au moment où elle se trouve actuellement.

La vente de la division LG n’inclut pas les brevetsSinon, beaucoup seraient les entreprises qui seraient intéressées à reprendre la propriété intellectuelle de l’entreprise coréenne.

Lire:  Le LG W41 peut être vu dans ses premières images: fonctionnalités filtrées

De plus, ce serait une excellente option pour tout fabricant de smartphone qui souhaite entrer sur le marché américain, un marché où l’entreprise détient une part d’environ 9%, alors qu’elle était de 15% il y a quelques mois.

La Part de marché de LG en 2020 Ce n’était que de 2% selon les gars de Counterpoint Research, étant le neuvième vendeur de téléphones dans le monde après avoir vendu 4,7 millions de smartphones, 13% de moins qu’à la même période de 2019.